Aller au menu principal
Aller à la recherce
Aller au contenu principal

Éditions du 26 octobre

«Barbe‑Bleue outre-Rhin»
Jean de Palacio
(Broché)

 
«Barbe‑Bleue outre-Rhin» de Jean de Palacio .

Présentation de ce livre consultée 211 fois.

Téléchargez la couverture


On peut être surpris par la notoriété que connaît Barbe-Bleue dans les pays de langue allemande au tournant du siècle (1846-1931), surtout si l’on constate que le souvenir de Perrault y paraît plus vivace que celui de Grimm. Le cadre est ici moins le conte que le roman, la nouvelle ou le théâtre. Des changements majeurs se dessinent, comme de faire de Barbe-Bleue, moins un bourgeois qu’un gentilhomme et même une femme au lieu d’un homme. Le personnage se voit aussi doté d’une intériorité et d’une conscience réflexive, que Perrault ne lui avait pas prêtées. L’un des auteurs considérés ici le dit clairement : «Ceci n’est pas l’histoire de feu le chevalier Barbe-Bleue, depuis longtemps mort et enterré dans le conte, mais celle d’un de ces éternels maris d’aujourd’hui».

Jean de Palacio, professeur émérite à la Sorbonne, a successivement consacré ses recherches à Shelley et son groupe littéraire (Mary Shelley et William Godwin), puis à la notion de Décadence en Europe. Il a orienté son enquête vers une définition de l’esprit «fin-de-siècle» (1870-1914) dans un ensemble de travaux, parmi lesquels Le Silence du Texte (2003), La Décadence. Le mot et la chose (2011, Prix Émile Faguet 2012 de l’Académie Française) et Le Crépuscule des Royautés. Essai sur la Décadence du Droit divin (2014, collaboration de Marie-France de Palacio).

 

Également dans notre catalogue :

«La Glèbe»
de Paul Adam

Paul Adam (1862-1920) est très représentatif de la littérature fin-de-siècle, qui balançait entre naturalisme, décadentisme, symbolisme, occultisme : autant de courants auxquels il s’essaya, en imposant la singularité d’une écriture et d’un style. Pendant un quart de siècle, sa production fut prodigieuse : romans, contes, nouvelles, essais, articles, pièces de théâtre, où alternent études de mœurs, sensualité, politique, économie, utopie, antiquité.